Menu

Visite de travail de l’ANRMP à l’ADETEF à Paris – les 14 et 16 octobre 2014

Dans le cadre d'une mission de travail effectuée par l'Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics (ANRMP), suite à l'accord d’un montant d’environ trois cent millions (300 000 000) de francs CFA, signé le 18 juillet 2014 entre Agnès Arcier, Présidente-directrice générale du Groupement d'Intérêt Public Français, Assistance au Développement des Echanges en Technologies Economiques et Financières dénommé ADETEF et Coulibaly Non Karna, Président de l’ANRMP, en vue d’appuyer l’ANRMP dans l’élaboration d’une stratégie de mobilisation des acteurs publics ivoiriens autour des procédures efficaces de marchés publics et de partenariats

public-privé (PPP), la délégation de l’ANRMP composée de son Président et du Secrétaire Général Adjoint chargé des Audits Indépendants, M. ADOU Félix, a rencontré sur deux (02) jours, le 14 et 16 octobre 2014, les responsables de l’ADETEF représentés par Messieurs Jean-Philippe NADAL, Conseiller juridique, Directeur du Pôle Achat Public et PPP et Vincent LECOMTE, Chargé de Projets Pôle Achat Public et PPP.

Il s’est agi au cours des séances, pour le Président de l’ANRMP, d’exposer la méthodologie visant la mise en œuvre de la politique de la stratégie de renforcement des capacités des acteurs de la commande publique et du système des achats.

Pour ce faire, M. COULIBALY Non Karna a articulé son intervention sur différents axes qui composent cette politique.

Premièrement (le OU doivent se tenir les sessions), dans l'optique d'une bonne gestion des sessions de formation et d’anticiper sur certaines situations d'indisponibilité de salles, il a indiqué que l'ANRMP dans sa quête de se doter d'infrastructures, a en projet, la construction d'un bâtiment qu’elle devrait achever en fin d'année 2015, abritant un centre de formation ultra moderne, et renfermant toutes les commodités de  technologie et de logistique en matière de formation. Cet espace, devenu opérationnel, à partir de 2016, constituera donc le centre névralgique de toute la stratégie de renforcement des capacités des acteurs. 

Deuxièmement (le QUI doit être formé), en vue de rendre le processus des marchés publics plus efficace, gage d'une meilleure absorption des crédits budgétaires, il a fait savoir qu’il conviendrait d'élaborer une stratégie englobant toute la chaîne des acteurs participant à la mise en œuvre des achats publics. A ce titre, il a décliné les axes de la formation autour :

  • - des personnes supportant les marchés publics que sont les administrateurs de crédits et par delà autorités contractantes : à savoir les ministres, les préfets, les gouverneurs, les maires, les responsables des cellules de passation ;
  • - des personnes en charge du suivi des prestations de travaux que sont les maîtres d'œuvre ;
  • - des personnes en charge du contrôle financier et budgétaire, attestant du service fait, à savoir les contrôleurs budgétaires, les contrôleurs financiers ou les agents comptables ;
  • - des personnes en charge de la réalisation ou l'exécution des différentes prestations de travaux, de fournitures ou de services, qui représentent les acteurs du secteur privé que sont les entrepreneurs, les fournisseurs et les prestataires de services ;
  • - des personnes qui constituent les destinataires ou bénéficiaires finaux de la commande publique, que sont les acteurs de la société civile ;
  • - des personnes en charge du contrôle et de régulation des marchés publics ainsi que celles des organes juridictionnels compétents pour connaître des litiges en matière de marchés publics.

Troisièmement (le QUAND doivent se tenir les sessions), il a précisé que cet accord conclu pour trois (3) ans, devrait s'établir sur la période 2015 à 2017.Cependant, comme indiqué plus haut, en attendant l'opérationnalisation du centre de formation, il conviendrait de prendre comme références les années 2016 à 2017. La période de formation tiendra également compte de la période de l'exécution budgétaire qui s'ouvre généralement en début d'année n+1.

Pour finir (le COMMENT doivent se tenir les sessions), il a révélé que la stratégie de renforcement se déroulera par des modules spécialisés, tenant compte des spécificités de chaque acteur, en faisant ressortir les besoins de ces acteurs à satisfaire. Par ailleurs, il a souligné que la stratégie de renforcement des capacités devra développer un bassin de formateurs chargés de l'animation des différentes sessions.

A l’issue de chaque rencontre, un bilan des points discutés a été présenté à Madame Agnès Arcier, Présidente-directrice générale de l’ADETEF. Après la cérémonie bilan du deuxième jour, un déjeuner offert par l’ADETEF à ses hôtes au restaurant « Le Cercle Des Directeurs » du Ministère de l’Economie et des Finances a mis un terme à cette visite de travail.

 

 

 

Contacts

(225) 22 40 00 40

(225) 22 40 00 44

info@anrmp.ci

Orgy